26/02/2010

Des enjeux d'avenir pour la région Arve-Lac

Pour les petites communes et peut-être encore plus particulièrement pour les communes de la région Arve-Lac, les enjeux des prochaines années vont être cruciaux.

Certains projets de mobilité, et notamment la traversée du lac risquent d'impacter fortement la région Arve-Lac. Il suffit de voir le tracé "promu" par Mark Muller (voir tdg: http://www.tdg.ch/geneve/actu/conseil-etat-genevois-trave...), il assassine de nombreux hauts-lieux et autres réserves naturelles de la campagne genevoise: Pointe à la Bise, Pallanterie, Choulex, Carre d'Aval, Puplinge, Seymaz. Or la préservation de la campagne n'est pas une fin en soi: elle est essentielle à la qualité de vie dans le canton de Genève.

De plus, avec le manque de logement, la pression s’accentuera sur la zone agricole et il sera essentiel de s’assurer de la cohérence globale des projets de construction avec l’infrastructure existante. Quid d'un projet comme celui des communaux d’Ambilly sans développer auparavant une infrastructure de transport performante? L'acceptation par le peuple du CEVA est à ce titre essentiel. Mais de nouveaux enjeux apparaissent désormais: doit-on construire (selon le projet actuel des CFF) une tour de 12 étages à la nouvelle gare de Chêne-Bourg? De quelle manière seront gérées les interconnections des lignes de bus de la campagne genevoise avec le CEVA?

Nous devrions nous atteler à développer une "éco-région" dont les impératifs économiques à court terme ne primeraient pas. En clair, une région inscrite dans le développement durable...

 

13:03 Écrit par Aurore Bui dans Commerce, Développement durable, Economie, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook