05/05/2010

Améliorer les structures d'accompagnement de projets dans le canton de Genève

Il est de ma conviction que les structures d’accompagnement et de financement des entrepreneurs devraient prendre en compte une dimension supplémentaire : celle des femmes entrepreneures. Et naturellement, vous allez me demander : en quoi est-ce que les projets féminins seraient différents des projets masculins et quel serait notre intérêt en tant que communauté à prendre en compte ces spécificités ?

 

La première composante est que certains projets portés par des femmes ont différents des entreprises traditionnelles. En tant que femme, il peut nous arriver de nous rendre compte que certains produits ou services ne sont pas disponibles sur le marché et de souhaiter les commercialiser. Après tout, 50% des clients étant des clientes, il est normal que le marché doive s’adapter à nos besoins et envies.

 

Ensuite, il peut arriver que les femmes, notamment au moment de la maternité, ne trouvent plus leur place sur le marché du travail. Il est en effet difficile (impossible ?) de trouver une activité intéressante ET à temps partiel qui permette de profiter de la vie de famille. Alors lorsque ces femmes se lancent dans l’aventure de l’entreprenariat, elles peuvent avoir envie d’inventer de nouveaux modèles d’entreprises qui prennent en compte la vie de famille. Et cette innovation sociale est intéressante pour la société.

 

Mais existe-t-il des structures qui aident ces projets à l’échelle du canton de Genève? En fait, pas vraiment.


Il existe des structures de financement qui s’intéressent aux petits projets. C’est le cas de la FONDETEC, mais elle n’est active qu’en ville de Genève. Quid des commerces de proximité dans le reste du canton ?

 

Il existe des structures d’accompagnement de projet, mais soit de nouveau en ville de Genève, soit des structures publics-privées qui traitent un nombre très restreint de dossiers tous les ans.

 

Mais surtout, il est difficile pour le novice de se retrouver dans ce dédale et de savoir où s’adresser. Ainsi, il serait vraiment important d’informer et d’orienter les porteurs de projet potentiels et de trouver la meilleure solution pour mettre en valeur les projets à valeur ajoutée.

 

Commentaires

A lire: Guide du financement en création d'entreprise par Genilem aux éditions J-M Blanc SA.
Guide du créateur d'entreprise de ESS "Entreprendre autrement" chez Après

Écrit par : charly schwarz | 05/05/2010

Les commentaires sont fermés.