14/09/2011

Le petit vocabulaire de l'entrepreneur: INDIEPRENEUR, QUOI QU'EST-CE??

En explorant des sites sur l'entrepreneuriat en général, et l'entrepreneuriat social en particulier, je suis tombée sur un terme qui m'a interpellée: celui d'INDIEPRENEUR.

Indie, abréviation de l'anglais "independent", c'est une manière de désigner des indépendants, souvent utilisé dans les milieux alternatifs ou musicaux. Parfois francisée en indé pour indépendant, il qualifie une forme de culture produite en dehors des circuits commerciaux traditionnels et/ou appartenant à un courant underground, anticonformiste, avant-gardiste*
Preneur, c'est pour entrepreneur, ou porteur de projets, créateur d'entreprise...

Un indiepreneur serait donc en quelque sorte une race hybride entre un indépendant et un entrepreneur: une manière de créer une entreprise qui sortirait des "circuits commerciaux traditionnels" et serait avant-gardiste. Hum... intéressant sur le principe. L'entrepreneuriat indépendant, symbole à la fois d'un désir d'entreprendre et d'un désir d'indépendance, serait peut-être une nouvelle catégorie à créer dans nos manuels de création d'entreprises.

* Wikipédia est ton ami: http://fr.wikipedia.org/wiki/Indie


Pourtant, en explorant le sujet, je me suis rendu compte que les indiepreneurs souhaitaient essentiellement faire les choses par eux-même, sur le principe du DIY (Do It Yourself - Faites le vous-même). Et là, selon moi, le bas peut blesser. "Indépendant" ne devrait pas être synonyme de "Solitaire". Pour créer une entreprise, il faut avoir une idée - si possible unique - ou en tous cas une envie de développer un projet personnel. Mais pour rendre cette entreprise durable, il est parfois nécessaire de développer des partenariats et de savoir se faire aider. Si votre champ d'action est - par exemple - dans le domaine artistique et créatif, il vous sera peut-être délicat d'être en plus d'un excellent créatif un expert en communication, en finances, en informatique, en recrutement, etc.

Dans mon domaine (l'entrepreneuriat social), je vois de nombreux porteurs de projet avec une idée excellente -  possédant un fort potentiel d'impact social - se perdre en cours de route dans les méandres des difficultés de la création d'entreprises. De même, je vois des femmes entrepreneures se mettre beaucoup sur les épaules: leur projet d'entreprise bien sûr, mais également toute la logistique familiale, qui s'avère d'autant plus difficile à gérer si on travaille depuis son domicile. Dans une thèse de l'Université de Genève publiée en 2009, on explique l'impact du genre sur les trajectoires des nouveaux indépendants. Ainsi, les femmes se mettant à leur compte auraient tendance - contrairement aux hommes - à vouloir changer de trajectoire professionnelle pour créer de nouveaux modèles, par exemple en flexibilisant leur temps de travail. Si je crois profondément dans le potentiel d'innovation et de transformation sociale de ce type d'initiatives, je trouve essentiel de trouver les bons outils pour accélérer ces projets et les rendre plus rapidement viables économiquement.

Envie d'en savoir plus?? Quelques sources d'information (english required...):

http://www.levoleague.com/dream/what-every-indiepreneur-should-know/
http://ecubation.com/blog/indiepreneur-rewrites-entrepren...

19:33 Écrit par Aurore Bui dans Economie, Femmes, Résistance, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.