20/02/2012

Impact ou éthique?

Dans le domaine de l'entrepreneuriat social, une question revient de manière lancinante: faut-il favoriser l'impact des projets, l'éthique de l'organisation ou les deux?

Favoriser l'impact des projets, c'est faire en sorte que les ressources utilisées (financières, humaines, etc.) créent un effet maximal sur la communauté. Pour moi, cela a toujours été une priorité

J'ai longtemps considere par ailleurs que l'éthique des organisations actives dans le travail social (associations, entreprises sociales, etc.) allait de soi, que c'était un prerequis pour des personnes qui souhaitaient s'investir envers la communauté

Et la, je suis tombée de mon nuage. Du cote des entrepreneurs sociaux, nombre de créateurs placent une forte importance a la valorisation de leur personne (parfois au détriment de l'organisation qu'ils soutiennent). De plus, la complexité de leur travail (lire par exemple les articles récemment parus sur la difficulté comparée de créer une entreprise sociale vs une startup classique ou encore l'article sur le burnout des entrepreneurs sociaux) rend le quotidien des organisations difficile, parfois conflictuel

Enfin, si on respecte l'ensemble des règles éthiques "idéales", on se place dans une situation difficile, par exemple en ayant une compétitivité moindre par rapport a d'autres acteurs du marche moins regardants. Et en perdant de la compétitivité, parfois, on handicape ses chances d'avoir un impact fort envers la communauté

Et vous, quelle est votre vision du poids compare de l'impact et de l'ethique?

10:50 Écrit par Aurore Bui dans Economie, Environnement | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

Vous n'êtes que des journalistes en quête de buzz,
pour le fric
pour votre salaire
pour votre emploi

Tant qu'à Genève ne sera pas garanti le droit au travail des suisses,
se retrouvant licenciés sans respect d'aucune loi
puis non recrutés pour cause d'âge
bien qu'imposés car devant travailler jusqu'à l'âge de retraite respectives,

aucune info ne peut démocratiquement suivre.
Charges locatives:
Electicité
Gaz

A vous donc, la super jeune journaleu touchant son salaire pour cet interview !

Écrit par : et ensuite? | 20/02/2012

et ensuite ? est le même troll que Syllabe....Quel niveau !

Écrit par : Bof | 20/02/2012

@bof

si vous êtes suisse, d'origine sans autre nationalité
si vous avez eu le cran, l'énergie et les moyens d'aider d'autres civilisations,

alors seulement aurez-vous le droit de me traiter de troll
sinon, je ne peux que rester le troll joyeux de votre inconscience
que vous ne rencontrerez jamais / fixation oblige!

Écrit par : et ensuite? | 20/02/2012

@Bof

l'éthique est sur votre lieu de travail
qu'un collèque voient ce qui vous arrive, vous aide et vous apporte tout support
car un collaborateur victime de harcèlement
surtout s'il s'agit d'un collègue hype-compétent débeuggant vos conneries, jusqu'en deadlines, à la fin de l'année, fêtes de St Sylvestres etc,

surtout s'il s'agit d'un collègue plus performant, plus qualifié que vous, dont vous avez besoin pour conclure vos jobs, tandis que vous continuez de toucher le chomdu en France,
tout en harcelant ce foutu collègue compétent faisant votre job à votre place, de remarques & autres, le conduisant au suicide

car vous n'ignoriez pas que cette collègue, contrairement à vous frontalières et votre groupe de collègues tout aussi incapables & agissant de la même façon, était l'épouse d'un suisse malade du cancer, en phase terminale

où victime de fracture des os d'une main par une porte coupe-feu sur lieu de sont travail, et déclarée en arrêt maladie,
c'est par peur de perdre son emploi suite à votre harcèlement dont la victime me fit part par email, mesdames les frontalières trichant pour toucher leur chomdu en France, que votre collègue qualifiée faisant votre job à votre place, demanda et obtint son congé (sauf que son employeur n'aurait jamais du lui donner congé pour vacances, mais pour maladie), pour se suicider avec son mari suisse malade.

Que les français employés par potes & autres clientélisme sur GE se rassurent: il y a tant de cancers, tant de suicides, tant de licenciement pour cause de harcèlement restant sans suite pour les responsables: car comme ils le supposaient, les suisses sont si cons!

Écrit par : et ensuite? | 20/02/2012

sensurée est ma réponse
tandis que Bof peut poster sa réplique à l'emporte-pièce

autre censure, au niveau éthique, est celle qui s'exerce dans nos milieux de l'emploi genevois employant tant de frontaliers,

dont mon post précédent détaille l'un des éléments : soit le comportement d'employés & de leurs employeurs, conduisant au suicide d'un collaborateur ayant été essentiel à leur propre emploi.

Ci ceci n'est pas un exemple d'éthique, .... ?
J'ai des années durant souffert de
j'ai perdu mon poste pour avoir aidé cette collaboratrice seule contre tous, tandis que ceux ayant profité, manipulé, conduit leur collègue au suicide, sont restés en emploi

Pourquoi ceci devrait-il être censuré en 2012, des années plus tard?

Écrit par : entre autres | 20/02/2012

@bof

l'éthique en milieu professionnel implique une connaissance technique du sujet
concernant tous responsables ou citoyens votants.

En ce qui nous concerne, nous sommes à la fois citoyens votants responsables ainsi que citoyens responsables conscients éthiquement parlant.

Et ce, depuis des siècles selon nos ancêtres dont les emplois, impôts et autres travaux ont participé au confort que vous avez reçu et dont vous jouissez pour acquis, cher BOF.

Mais, Êtes-vous seulement suisse d'origine sans autre nationalité?

Écrit par : et ensuite? | 20/02/2012

nos enfants étudient l'application de l'énergie verte, ou passive
étudiants archi, ce sont les normes qu'aux US, en Australie ou en d'autres continents, soumis à d'autres normes, qu'ils constatent.

N'en déplaise à des Bof,
éduquer nos enfants, étudiants en ces domaines, futurs responsables,
l'essentiel reste de leur inculquer les bases
Génial: car en Suisse et à Genève, ces étudiants ingés archi rencontrent de sacré bons profs

ceci étant cumulé à nos histoires ancestrales de suisses démocrates, verts par nature, fait un bon machouilla pour le futur

- quoique la réalité impose une autre situation: face à laquelle j'envisage de vendre terrain & maison pour le futur de nos générations:

trop d'ambitions ripoues de frontaliers etc dominantes avec trop de circonvolutions de Bof franchouillards dans les parages

Soit: à force de les faire partir, plus de suisses dans le GE. Tant pis!

Écrit par : et ensuite? | 20/02/2012

Les commentaires sont fermés.